Nous utilisons des cookies pour nous assurer que notre site Web fonctionne correctement et pour collecter des statistiques sur les utilisateurs afin d'améliorer notre site. En savoir plus sur notre politique de confidentialité ici.

Accepter

La vie sur la route offre beaucoup de liberté, mais à quoi ressemble vraiment une journée dans la peau d’un camionneur ? 

Sans patron au-dessus de votre épaule, 40 tonnes d’équipement lourd sous vos pieds et des vues panoramiques de tous les côtés, la vie d’un chauffeur routier met quand même en avant un certain aspect magique.

Pour l’employé de bureau ordinaire, cela peut sembler attirant. Tellement que de nombreux conducteurs sont d’anciens employés de bureau qui ont opté pour une carrière dans les transports.

Mais avant de quitter votre emploi de bureau pour une vie sur la route, sachez qu’une carrière en tant que chauffeur routier peut avoir un impact profond sur votre mode de vie.

La plupart des emplois de bureau vous permettent d’être à la maison pour le dîner. S’il y a un voyage d’affaires occasionnel, il est généralement rare et ne vous éloigne pas de vos amis et de votre famille pendant très longtemps.

Mais pour un camionneur, le voyage d’affaires est son travail quotidien. Chaque trajet vous emmène à des centaines ou des milliers de kilomètres loin de chez vous et peut durer plusieurs jours. Et à moins que vous ne conduisiez avec un partenaire, vous serez seul sur la route pendant de longues durées.

Dans cet article, nous explorons la réalité d’une journée dans la peau d’un camionneur, pour le meilleur et pour le pire.

Être organisé est une nécessité

L’organisation et la gestion du temps sont nécessaires pour être efficace en tant que chauffeur routier.

Les chauffeurs doivent connaître les conditions routières auxquelles ils vont être confrontés. Ils vérifient constamment la météo et suivent la situation avant le départ. Ils inspectent leur camion et effectuent tous les contrôles de sécurité essentiels avant de prendre la route.

Ensuite, sur la route, les chauffeurs de camions sont souvent soumis à des horaires assez serrés. Cela signifie qu’ils doivent toujours être conscients des retards potentiels causés par les véhicules lents et les accidents. Il existe également des facteurs externes qu’ils ne peuvent pas contrôler, comme les phénomènes météorologiques extrêmes et les pannes d’équipement.

Néanmoins, on s’attend à ce que les livraisons se fassent dans les délais. Ainsi, les chauffeurs de camions doivent faire tout leur possible pour livrer la cargaison à destination à temps.

Les transporteurs de marchandises et les conducteurs doivent donc surveiller attentivement le temps passé sur la route. Les transporteurs doivent s’assurer que les délais de livraison sont respectés, et les conducteurs doivent veiller à ne pas dépasser le nombre maximal d’heures de service.

Au Canada et aux États-Unis, la législation fédérale limite le temps passé sur la route par un conducteur à un certain nombre d’heures de service.

Aux États-Unis, les camionneurs peuvent être en service pendant un maximum de 14 heures consécutives par jour – y compris les pauses obligatoires ou les retards pour ramasser ou déposer des marchandises, mais ils ne peuvent conduire que 11 heures par jour.

Au Canada, les camionneurs peuvent être actifs jusqu’à 16 heures par jour, mais ne peuvent conduire que 13 heures au maximum.

La plupart des chauffeurs d’ENERGY travaillent sur des voies transfrontalières, et doivent respecter les limites des deux pays lorsqu’ils passent la douane ce jour-là.

Par exemple, sachant qu’un conducteur quitte le Canada pour se rendre aux États-Unis, il est tenu de réduire ses heures de conduite à un maximum de 11 heures. Et revenir au Canada depuis les États-Unis signifie gagner deux heures de conduite une fois qu’il a traversé la frontière.

Le camionneur doit donc calculer son itinéraire pour terminer le voyage dans le temps limité que lui autorisent ses heures de service.

Tôt le matin

L’heure du réveil varie en fonction du conducteur et de ses exigences professionnelles, mais le matin d’un camionneur commence généralement entre 5 et 6 heures du matin.

En général, plus vous vous réveillez tôt, moins vous risquez d’être confronté à la circulation, et c’est ce que tous les camionneurs essaient d’éviter le plus possible. 

Vient ensuite la routine matinale. Elle consiste généralement à prendre une douche (dans l’un des centres de repos chantiers), à boire du café et à prendre un déjeuner. Pendant qu’ils mangent, les chauffeurs vérifient généralement la météo du jour et contactent leur coordinateur, si nécessaire, pour planifier la prochaine étape de leur itinéraire. Ensuite, ils inspectent le camion à la recherche de problèmes tels que des pneus à plat, des fuites importantes ou des raccords de freins de remorque. Les chauffeurs font généralement le plein de carburant avant de prendre la route.

Le reste de la matinée se déroule généralement avec quelques heures sur la route avant de se terminer par un arrêt à l’aire de repos pour le diner. Pendant la conduite, chaque camionneur a sa propre routine. Certains aiment écouter de la musique, tandis que d’autres préfèrent écouter des livres audio ou des podcasts.

Le diner est généralement la première pause substantielle de la journée, au cours de laquelle les camionneurs prennent des nouvelles de leur famille et discutent avec d’autres conducteurs qui font également une pause. Ensuite, ils reprennent la route pour leur prochaine étape jusqu’au souper.

Cependant, conduire de longues heures sur des autoroutes rectilignes peut provoquer des tensions musculaires et une grande fatigue. Les arrêts et les pauses sont essentiels pour rester concentré et en bonne santé.

Pauses et nuit

La meilleure façon de rester actif et attentif est de s’accorder plusieurs pauses dans la journée. Pour des raisons de sécurité, cette mesure est imposée par la FMCSA américaine et la Loi sur les transports routiers au Canada.

Les conducteurs doivent prendre une pause de 30 minutes lorsqu’ils ont conduit pendant huit heures cumulées sans interruption d’au moins 30 minutes.

Sortir du camion, marcher, s’étirer et apprécier un bon déjeuner ou une collation est essentiel pour rester concentré et prêt pour le reste de la journée de conduite.

À moins qu’ils ne respectent pas le délai de repos, les camionneurs conduisent environ dix heures par jour.

S’il s’agit d’un voyage de plusieurs jours, les camionneurs doivent trouver un endroit où dormir la nuit. Le stationnement pour camions peut être difficile à trouver dans certaines régions du pays. Mais si le conducteur est bien organisé, il peut probablement trouver une place dans une aire de repos ou un relais routier bien entretenu.

Certains relais routiers font tout leur possible pour satisfaire les chauffeurs en leur offrant des installations complètes avec des services de mécanique, des douches et des laveries.

La nuit, les camionneurs long-courriers dorment dans la cabine couchette de leur camion. Il s’agit d’une petite pièce située derrière le siège des conducteurs où ils peuvent se détendre et se reposer à chaque arrêt.

Interior of Kenworth T680 sleeper cab for truckers

Exemple d’une cabine couchette. W990 76-Inch Mid-Roof Diamond VIT

Très vite, ils savent que leur itinéraire prendra fin et qu’ils seront de retour à la maison.

La vie d’un chauffeur routier peut être difficile et solitaire, mais elle comporte aussi de grands avantages. Le sentiment de liberté est l’un d’entre eux. Ne pas travailler derrière un bureau, pouvoir admirer des vues magnifiques et gérer ses temps de pause sont autant d’éléments qui offrent un doux goût d’indépendance qui fait défaut à de nombreux emplois de bureau.

Si vous souhaitez travailler avec une entreprise de logistique fiable et de bout en bout comme ENERGY Transportation Group, visitez notre page de carrières pour connaître les opportunités disponibles.

À Propos de L'auteure

  • Axelle Benarroche
  • Axelle Benarroche

    Content Writer

    Axelle Benarroche is a recent graduate of marketing and brand management. Originally from France, Axelle has worked in product marketing and content creation for a variety of industries. Axelle loves to travel and is looking forward to exploring Canada and the North American transportation industry.

D'autres Articles

Consulter L'article

Toutes les nouvelles
  • 28 septembre, 2022

    Comment les expéditeurs peuvent se préparer à la haute saison 2022

  • 23 septembre, 2022

    Communiqué de Presse: ENERGY se classe au 271e rang sur la liste Canada’s Top Growing Companies 2022

  • 20 septembre, 2022

    Pourquoi Les Camions Européens Ont Des Faces Plates